RATP et police sont impuissantes face à la consommation de crack dans le métro parisien

En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez nos et lutilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptes a vos centres dinterêts et vous permettre lutilisation de boutons de partages sociaux

Les autorites dÎlede ont decide de la presence des forces de lordre dans le metro parisien en particulier sur les lignes 4 et 12 pour contre le trafic de drogue A lissue dune reunion avec les syndicats qui avaient appele les agents de la ligne 12 a greve pour une presence de plus en plus importante dans les stations de metro de consommateurs de crack un derive de la cocaïne la RATP la Prefecture de de Paris la prefecture d et le parquet de ont multiplie les annonces

En premier lieu les equipes dagents de securite de la RATP et de policiers de la brigade des reseaux franciliens (BRF) seront davantage presentes sur les lignes les plus sensibles et beneficieront dune « presence reguliere dunites de forces mobiles » dans les stations prioritaires pour les usagers et le personnel La situation dans le metro sera en outre « aussi prise en compte dans le plan stups 2018 pilote par la direction regionale de la police judiciaire de Paris » pour les reseaux Enfin « pour lefficacite de ces actions » le parquet de Paris va un groupe local de traitement de la delinquance « place sous lautorite du procureur de Paris dont lobjectif sera de le probleme des stupefiants dans les »

« Cest de pire en pire »

Vendredi 19 janvier sur la ligne 12 du metro parisien qui relie Aubervilliers (Seine) a IssylesMoulineaux (HautsdeSeine) un conducteur de la RATP commentait desabuse le « buzz » mediatique du jour : « Ça fait trente ans que je bosse dans le metro Les toxicos ils ont toujours ete la Et cest de pire en pire » « Drogue Les zombies du metro » avait titre en « une » le journal Le Parisien montrant deux fumeurs de crack en

Drogue peu coûteuse qui se presente sous la forme de petits cailloux et qui peut se ou sinjecter elle entraîne une rapide « Le crack a un effet sur la sante particulierement desocialisant » explique Agnes CadetTaïrou medecin de sante publique a lObservatoire français des et des toxicomanies (OFDT)

Même si le profil des usagers tend a se ceux presents dans le metro se trouvent essentiellement dans des situations precaires vivent souvent en squat ou dans la rue

« Le crack est arrive en metropole depuis les Antilles et la a la fin des annees 1980 retrace Agnes CadetTaïrou Son marche existe essentiellement en IledeFrance a Paris et en SeineSaintDenis A lechelle de la generale sa est tres faible »

Selon les derniers chiffres disponibles 06 % des 18 a 64 ans avaient deja experimente cette drogue en 2014

Dans leur preavis de greve la et SUDRATP ont denonce un defaut de « securisation » de la ligne 12 qui met « en danger les salaries et voyageurs » Dapres Jeremy Kahli syndicaliste SUDRATP quinze conducteurs de la ligne auraient ete agresses en 2017 « souvent parce que quelquun sest shoote et est en plein delire » Ces chiffres nont pas ete confirmes par la RATP Elle reconnaît toutefois des « difficultes croissantes » « en particulier au nord de la ligne 12 et de la ligne 4 »

Pour ce conducteur de metro qui parcourt la ligne 12 depuis six ans plus que la violence cest « principalement la presence des toxicomanes sur les voies » qui gêne le « Ils traversent pour de quai en quai font leurs besoins sur les voies ou cachent leur dose dans le tunnel » ditil obligeant les agents a des coupures de courant pour une electrocution ce qui genere des retards

Un phenomene qui setend

Un autre conducteur venu de la « reserve » renforcer les effectifs de la ligne 12 ajoute : « Il y a aussi ce sentiment que la regie ou lEtat ne font rien Il y a des epoques où on les chasse a la surface et puis la surface les chasse et les remet dans le metro » Vendredi la Prefecture de police de Paris et la RATP ont rappele que depuis deux ans « plus de 400 affaires liees a ce trafic de stupefiants ont conduit a linterpellation de 283 vendeurs et 406 consommateurs »

La consommation de crack dans le metro est un phenomene ancien Mais il setend : « Depuis environ trois ans cela explose confie un delegue du syndicat AlliancePolice nationale au sein de la BRF Il y a quinze ans ça se passait beaucoup dans le nord de Paris deja le 18e et aussi le 19e Aujourdhui toute la ligne 12 est touchee » Alors quil arrive a la station Assemblee nationale dans le 7e arrondissement un conducteur de metro commente : « Cen est un » opinant du menton en direction dun homme assis sur le quai la mine fatiguee et semblant saisi de spasmes

« Probleme avant tout »

LOFDT confirme une « augmentation tendancielle et reguliere » du marche du crack « Dans les structures de reduction des risques pour les usagers de drogues en 2008 22 % dentre eux avaient consomme de la cocaïne basee On etait a 32 % en 2015 Si on prend lIledeFrance on passe de 45 a 51 % » rapporte Agnes CadetTaïrou

La plus forte visibilite des consommateurs dont temoignent les agents de la RATP sexplique aussi par dautres facteurs Le hivernal bien sûr qui peut les a se dans le metro Mais egalement la de repression de la delinquance

« Des 2012 avec la creation des zones de securite prioritaires qui a accru la surveillance policiere sur la voie publique on a constate une presence plus importante des usagers dans le metro rappelletelle En 2014 le demantelement du trafic de la cite Reverdy dans le 19e qui etait depuis plusieurs annees une plaque importante de vente du crack a aussi ete un tournant »

Dans les souterrains de Paris un sentiment de desarroi domine : « Le GPSR [groupe de protection et de securisation des reseaux] fait juste le coup de force de les mais ils redescendent le quart dheure dapres constate un conducteur Ils sont paumes tombent dans la drogue et cest un cercle infernal »

Depuis decembre 2017 quatre associations specialisees realisent quatre maraudes par semaine avec des agents RATP Elles permettent notamment de « un accompagnement medical et social » explique Isabelle Roux de lassociation Charonne « Cest un probleme social avant tout » reconnaît Jeremy Kahli

Les vendeurs principalement originaires d de lOuest font le même constat « Ce sont plutot des jeunes majeurs sans papiers qui vivent dans la misere » rapporte le delegue syndical a la BRF Lorganisation du trafic de crack demeure assez meconnue mais il se tiendrait surtout dans lenceinte de la gare du Nord dans le 10e arrondissement « Il y a entre vingt et trente vendeurs depuis louverture jusqua la fermeture du metro poursuit le syndicaliste policier Ils conservent la drogue dans leur bouche sous la forme de petites bonbonnes emballees dans du film plastique Cest un moyen de se du produit en lavalant en cas dinterpellation »

Le 9 novembre 2017 Massar D un jeune homme dune vingtaine dannees et dorigine senegalaise a ete interpelle Victime dun arrêt cardiorespiratoire il est mort quelques jours plus tard Une a ete ouverte pour les causes de la mort Il avait une trentaine de pochons de crack dans la bouche

Publicités

#consommation, #crack, #dans, #face, #impuissantes, #parisien, #police, #ratp, #sont, #tro